Darcy et moi allions récemment de Manille à Bangkok quand je vis une scène familière qui déclenche toujours en moi une grande colère. Tout commença quand je vis un groupe de gens devant nous qui attendaient dans la file d’embarquement. Ils riaient beaucoup en prenant leurs « selfies » et semblaient être un groupe bien ordinaire qui avait bien apprécié ses vacances. Mais en y regardant de plus près, c’était loin d’être le cas.

Il s’agissait de quatre hommes d’un certain âge qui n’étaient certainement pas du coin. Je m’excuse d’avance pour la description qui suit (ma colère va paraître…), mais ces hommes étaient vieux, gros, gras et vulgaires. Du genre à être incapables de trouver une femme qui veuille sortir avec eux en Amérique du Nord — et donc à se rendre en Thaïlande.

Ils étaient accompagnés de deux belles jeunes femmes thaïlandaises. Si quelqu’un pouvait supposer qu’ils étaient simplement « en vacances » ensemble, il est à peu près certain qu’il y avait eu quelque sorte de « transaction » leur assurant les services de ces femmes. Pour parler clairement, ces femmes leur avaient été louées… et une telle scène est très fréquente en Asie. Les services de ces femmes sont loués à la journée, à la semaine ou même au mois. J’ai résisté à la tentation de prendre ces hommes à part pour les informer que ces femmes ne s’intéressaient certainement pas à eux…

Bien que cela soit généralement déconseillé, j’ai défoulé ma colère sur Facebook où j’ai écrit :

Les touristes sexuels me mettent dans une colère TERRIBLE.

Beaucoup réagirent dès les instants qui suivirent pour y ajouter leur “amen”.

J’ai alors reçu un message très intéressant de Sandra McIntosh, directrice de l’École des missions Impact à Bangkok. 

Cliquez ici pour en savoir plus.

Voici ce qu’elle m’a dit :

Sandra McIntosh

Bonjour Leanne – je te comprends. Il m’a fallu longtemps pour voir au-delà de cette apparence ignoble pour découvrir des hommes brisés au point de devenir des touristes sexuels. Cela m’a si longtemps mise en colère, mais un de mes amis est directeur du Projet MST à Bangkok qui vient en aide aux hommes. 

Il m’a ouvert les yeux sur l’autre côté des choses – très choquant – concernant la dépendance de la pornographie, l’abus, les relations brisées, la solitude, le rejet et tant d’autres. Avec le temps (beaucoup de temps), j’ai fini par voir la colère remplacée par la même tristesse que j’éprouve pour les femmes. L’esclavage prend bien des visages. J’espère que le Seigneur suscitera des hommes vrais en tout lieu pour aller vers ceux qui sont brisés en tout lieu.

Wow! L’esclavage prend bien des visages… Si je crois que ma juste colère et mon désir de justice sont une expression du cœur de Dieu, cela m’a rappelé que les choses sont compliquées. Très compliquées. Mais que Dieu désire amener la vérité, la justice et la liberté à TOUS, hommes et femmes, quelle que soit la nature de leur esclavage.

C’est ce qui nous motive à Projets ZOÉ. Krista Couts est une de nos partenaires de projet ZOÉ.

Krista est une ouvrière international APDC qui vit à Bangkok.

Elle œuvre avec une organisation appelée NightLight International qui tend la main aux femmes prises au piège de l’industrie du sexe par des initiatives régulières menées dans des bars et dans les rues, Krista établit des relations avec des femmes semblables à celles que j’ai croisées à l’aéroport de Manille… et je suis heureuse que Krista puisse ainsi les amener à la vérité!

Considérez la possibilité de soutenir Krista par le biais de Projets ZOÉ… cela en vaut la peine.

Comment