Les Haïtiens m’appellent « Manman boss » La raison est probablement parce que je suis une passionnée des enfants et que je peux me débrouiller dans beaucoup de choses. Cette passion est en moi depuis que j’ai  9 ans. J’ai alors été touché par Dieu dans un moment de prière. Depuis ce jour j’ai ressenti un fardeau pour les enfants pauvres et mal-aimés. C’est 30 ans plus tard que j’ai pu vivre le plan de Dieu pour ma vie.

En 2013 je suis venu vivre à  Port-au-Prince avec ma famille.  Mon mari est pasteur et moi je suis intervenante en petite enfance et famille. Nous travaillons à la formation de jeunes leaders chrétiens. Nous avons à cœur de les aider à développer leurs dons et talents pour Dieu, afin qu’ils soient transformés et aient un impact sur leur pays. Je travaille aussi avec les enfants de l’église « La Forteresse. » J’ai l’occasion d’enseigner la bible aux 150 à 200 enfants de moins de 6 ans. J’aime les  cajoler, les consoler et  prier avec eux afin qu’ils reçoivent Jésus dans leur cœur et que Jésus soit leur meilleur ami.

J’ai également mis sur pied un projet qui s’appelle « Manman se la vi » Quelques après-midi par semaine, accompagné de Stéphanie, je visite les femmes enceintes et les nouvelles mamans à leur maison afin de les aider à s’épanouir dans leur nouveau rôle de mère. Mes projets pour la prochaine année sont d’engager un médecin, et d’offrir régulièrement des ateliers pour les parents sur tous les sujets qui touchent la maternité. Tout cela se fait en y intégrant la Parole de Dieu et en partageant l’amour de Jésus, c’est le but de notre mission.

Je dois toutefois vous dire que je n’avais jamais pensé pouvoir conduire un camion; surtout pas dans les rues de Port-au-Prince! Je n’avais pas non plus pensé arriver à réparer un robinet, ni à faire fonctionner une génératrice ou comprendre le fonctionnement d’un « inverter ». Que dire d’apprendre une autre langue, de marchander les légumes, ou d’accepter de vivre dans une autre culture, mais pourtant je l’ai fait!

 J’ai appris à faire des choses que je me pensais incapable! Avez-vous déjà vécu cette situation? Je me pensais incapable, mais parce que Dieu a mis sur mon cœur de faire des choses pour le peuple Haïtien, il m’a aussi donné la capacité de le faire. Est-ce facile? Non cela est très difficile! Mais est-ce que ça vaut la peine? Oui sans hésitation! La vie de tous les jours en tant que missionnaire est nécessairement une série d’aventures, mais j’aimerais vous encourager à croire que « Je puis tout par Christ qui me fortifie »  et à laisser Dieu vous prouver que vous pouvez faire plus que ce que vous pensez.

Dans quelques jours mes enfants vivront loin de moi au Canada. Cela est une réalité difficile, qui me pousse encore dans mes limites personnelles, mais encore une fois je crois que La grâce de Dieu sera avec nous puisque « Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu »           Romains 8 :28

Vous vous demandez pourquoi je continue? Parce que mon cœur  brûle pour Haïti. Je veux que l’amour de Jésus touche pleins d’enfants comme « p’tit nounours », qui est orphelin, des Christelle, qui attendent d’être acceptées et aimées, des Sherbie au cœur serviable, ou des Mona une jeune femme avec un beau cœur malgré leur histoire plutôt triste, mais que pour Dieu ce sont des perles d’une grande valeur!

Brigitte,

Plus loin avec Jésus, Plus haut grâce à Dieu!

Comment